L'AGRIF communique :
« Le 8 novembre 2011, l’AGRIF avait déposé au tribunal administratif de TOULOUSE une requête en annulation au fond, préalable nécessaire à la requête en référé-suspension de la programmation au théâtre Garonne de l'infâme « Golgota picnic » provoquant à la haine envers les chrétiens et méprisant le droit le plus élémentaire au respect des croyances théoriquement protégé par les textes.
Le 15 novembre 2011, le président du tribunal avait rejeté la requête en référé et, pour faire bonne mesure, condamné l’AGRIF à une somme de 1.200 € au profit de la Mairie de Toulouse.
La requête au fond étant devenue sans objet, la programmation ayant eu lieu, l'AGRIF s'en est logiquement désistée le 24 janvier 2012.
Pourtant, deux jours plus tard, la mairie de Toulouse s'est empressée de faxer un mémoire reprenant son argumentation de référé dans le seul but de demander une condamnation financière de l'AGRIF.
Alors que le désistement avait mis fin automatiquement à l'instance, le même Président, qui avait rendu l'ordonnance de référé de débouté, a condamné l'AGRIF à 1.000 € supplémentaires, en violation des textes et de la jurisprudence.
L'AGRIF a demandé officiellement à la mairie de Toulouse de renoncer au bénéfice de cette condamnation manifestement illégale pour éviter une procédure d'appel.
Sans réponse, l'AGRIF a donc fait appel et la Cour administrative d'appel vient de constater ce 14 juin 2013 que le tribunal avait violé les règles de droit, a infirmé la décision de première instance et a condamné la Mairie de Toulouse à verser à l'AGRIF une somme de 1.000 €.
L’AGRIF se satisfait de cette bonne décision, obtenue grâce au travail minutieux de son avocat , Maître Jérôme Triomphe ».
 
Paris samedi 5 octobre 2013
Palais de la Mutualité

Grand Déjeuner d’Amitié Française

De
L’AGRIF
Nos combats face aux racismes anti-français, anti-chrétien, anti-humain.
Parleront :
Jeanne Smits (Vice-Présidente) :
Face au nihilisme de la culture de mort, nos combats pour la vie.
Jérôme Triomphe (Avocat coordinateur) :
Face à la persécution du totalitarisme socialiste, le combat de l’AGRIF pour les libertés.
Bernard Antony (Président) :
L’AGRIF contre tous les racismes, pour la vie, la famille, la patrie, l’humain.
Après quoi, toasts (réactions-questions ou suggestions) de plusieurs personnalités des œuvres culturelles et médiatiques importantes de défense des valeurs de l’identité française et chrétienne :
Interventions d’élus ou responsables politiques.
Réponse de l’AGRIF.
NB : À chacune des cinquante tables prévues, l’AGRIF, refusant le principe de tables dites « d’honneur », placera une personnalité amie de ses combats, selon le principe de l’Amitié Française : par-delà les différences et même les divergences par ailleurs.
Autre précision : l’AGRIF demande à chacun de payer son repas. Il n’y a pas de personnalités « invitées »…
Le nombre de repas possibles est strictement limité à 500. S’inscrire sans attendre, c’est une certitude de pouvoir participer et une aide à apporter aux organisateurs dans leur préparation minutieuse de cette rencontre.
Inscription : 42 € par personne.
Ouverture des portes pour rencontres et fréquentation des stands de l’AGRIF et des revues et journaux amis, et des médias, à partir de 11 h.
À envoyer à :
AGRIF
70 boulevard Saint-Germain
75005 PARIS
TEL : 01 40 46 96 31
agrif@wanadoo.fr
www.lagrif.fr